Chapitre 21 :

 

Au sommet

Leur séjour dans l’auberge au source chaude avait été de très courte durée. En effet, dès le lendemain ils s’étaient remis en route. Kensuke insistait sur le fait qu’il ne faillait pas perdre trop de temps car bientôt les démons les rattraperaient. Setsuna les avait accompagnés elle aussi. Elle avait revêtu une sorte d’armure dans une matière proche du cuir, mais beaucoup plus solide et lisse, et dans son dos se balançait régulièrement une épée du même type que celle que la princesse pouvait invoquer. Elle ressemblait à une vraie guerrière. Malheureusement ils n’en apprirent pas beaucoup plus sur l’organisation des Cinq Piliers. Ils leur fallut un jour et demi pour franchir la frontière. Ash eut l’occasion de beaucoup discuter avec Setsuna, car elle partageait la même monture. Elle lui raconta que dans ses veines coulait le sang de deux races : son père était humain et sa mère Gaienne. Comme ces deux races étaient très semblables physiquement, peu de gens le remarquaient. Il était vrai que son aspect physique était typiquement celui d’une humaine, mais en y regardant de plus près on remarquait que ses oreilles étaient recouvertes de poils, perchées haut sur sa tête et avaient la forme de larges triangles aplatis. Comme les oreilles d’un chat. Ses ongles aussi semblaient anormalement pointus et longs de deux ou trois centimètres. De même, elle faisait de son mieux pour cacher sa longue queue couverte de poils sous ses habits amples ou en l’enroulant autour de sa taille, comme une ceinture.

– Dieu merci, je n’ai pas hérité de leur pilosité sur tout le corps ou de leurs affreuses moustaches, avait-elle dit en riant.

Malheureusement le côté très secret et renfermé des Gaïens avait empêché ses parents de rester ensemble. Elle avait donc été contrainte de suivre sa mère au sein d’un peuple qui la jugea rapidement comme une hérésie. Elle grandit dans la peur constante d’être enlevée à sa mère et avait dû chaque jour supporter la cruauté des autres enfants qui condamnaient sa différence.

Puis, un jour, en rentrant chez elle, Setsuna avait découvert sa mère sans vie, baignant dans une marre de sang. Elle s’était tranchée les veines. C’est à partir de ce jour que la jeune femme avait décidé de ne plus se laisser faire. Décidée à se battre, elle avait fui son peuple et appris à vivre par ses propres moyens. Elle affronta nombre d’épreuves qui finirent par la mener à rejoindre les Cinq Piliers. Elle évoqua ces souvenirs sans jamais se laisser déborder par l’émotion. Cependant, Ash remarqua qu’à plusieurs reprises, alors que Setsuna narrait son histoire, Kensuke leur avait jeté des regards furtifs et elle nota également que son petit sourire constant avait disparu pendant tout le temps où la jeune femme avait parlé.

Ash était très contente que Setsuna se soit ainsi confiée à elle. Elle se sentait en confiance et, à son tour, la princesse lui conta leur périple. Elle commença par la trahison d’Anghor et finit pas leur affrontement au temple de l’eau, là où elle avait fusionné avec Thanalive.

Le temps passa ainsi très vite et ils finirent par rejoindre une côte où un bateau les attendait.

– Nous ne restons pas sur le continent ? demanda Laruku à Setsuna tandis qu’ils embarquaient.

– Ne vous inquiétez pas, même si nous faisons un grand détour nous pourrons rallier Dahgröm très rapidement, répondit-elle. Tu peux nous faire confiance.

– Et j’imagine qu’on ne peut pas vous demander où l’on va exactement ?

– T’imagine bien, répondit Kensuke qui passait à côté d’eux, leurs sac de provisions sur le dos. Allez, encore quelques heures et tu seras fixé mon grand. Laisse-toi simplement porter en attendant.

Il obtempéra à contre cœur et ils finirent par quitter le petit port sur une petite embarcation où ils étaient seuls passagers.

Ash alla s’accouder à la proue du bateau et contempla le paysage en prenant de longues et profondes bouffées d’air frais. Le ciel était pavé de nuages gris semblant se déchirer par endroit pour laisser passer des rayons de soleil qui allaient s’écraser à la surface de l’eau en la faisant scintiller. Un petit groupe d’oiseaux semblait précéder le navire, comme pour lui ouvrir la voie. La ligne d’horizon était vide de tout. Seuls les remous de l’océan en brisaient parfois la monotonie. S’ils allaient quelque part, ce n’était pas encore à portée de vue.

L’air marin évoquait à la princesse sa mère patrie : Zankior. Elle se rappela les heures qu’elle avait passées à son balcon, à contempler cet horizon, enviant ceux qui pouvaient repousser cette ligne en avançant vers elle. Rêvant d’explorations et d’aventures, alors qu’elle était bien à l’abri dans son château, gâtée par son père et protégée par toute une armée. Cette époque lui parut si loin qu’elle crut que tout cela n’avait été qu’un rêve. Elle ne se sentait plus de redevenir celle qu’elle était auparavant. C’était évident à présent : elle était faite pour combattre, pour porter une armure comme Setsuna et pour protéger ceux qui en avaient besoin. Elle n’avait plus rien d’une princesse. Juste le titre, et encore… si son père n’était pas vraiment son père, son sang n’avait rien de royal. Ses origines devaient être bien moins nobles.

– Nous arriverons bientôt.

La voix grave surpris Ash qui se retourna brusquement vers Kensuke. Il s’était accoudé lui aussi à la petite rambarde, juste à côté d’elle, fixant le large d’un air songeur.

– Mais avant j’aimerais savoir une chose.

– Quoi donc ? demanda Ash encore dans les souvenirs de son ancienne vie.

– Ne t’es-tu jamais dit qu’Anghor faisait un trop parfait méchant ?

– Comment ça, je ne comprends pas.

Il laissa passer un petit moment de silence avant de reprendre.

– Rappelle-toi comment tout cela à commencé. Tu as dit que c’était un hasard si vous l’aviez surpris dans la salle interdite avec ta sœur. Tu ne trouvez pas ça un peu trop parfait ? Le jour où vous décidez d’aller y faire un tour, Anghor apparaît et dévoile son plan à haute voix. Tout cela est trop… théâtral, tu ne trouves pas ?

Kensuke avait raison. Anghor lui-même avait évoquer une mise en scène lorsqu’il lui avait parler au temple de l’eau. Il était évident qu’Anghor avait agi comme un acteur jouant sa pièce avec passion. Mais, même si cela était vrai, ça ne changeait rien à ses actes, ses meurtres et ses ambitions démentielles. Seulement quel était donc le but de cette comédie ?

– Il y a beaucoup de mensonges, de dissimulations et de vérités déguisées qui t’entourent Ash. Je crois que tu le sais déjà, mais tu n’as pas encore réalisé à quel point. Tu as besoin que quelqu’un t’explique tout afin d’annihiler tous ces ectoplasmes de réalité qui forgent ton monde. Je t’emmène voir une personne qui devrait remplir ce rôle, mais il faudra que tu acceptes ce qu’on te dit. Il n’y aura pas de preuves, pas d’assurance, mais cette personne est convaincue que tu ressentiras sa franchise. Je n’étais pas vraiment pour une rencontre entre vous deux aussi vite. Je trouvais cela prématuré, mais finalement peut-être que je me trompais. Je voudrais juste m’assurer que tu es prête à remettre en question tout ton monde ?

Ash ne sut que répondre. Elle se sentait prise de court. Pourtant elle avait déjà découvert beaucoup de choses durant son voyage. Était-il possible qu’elle en sache en fait beaucoup moins que ce qu’elle pensait ? Voire rien du tout ? Voilà qui était dure à accepter. N’être finalement qu’une idiote, une marionnette qu’on manipule à loisir ne lui plaisait pas du tout.

– En tout cas, le moment venu, je te conseille de ne pas perdre le contrôle. Car c’est cela que je redoute vraiment. Ta force, privée de ton esprit pour la canaliser, la brider, serait bien capable de détruire toute l’organisation.

– Je me suis promis de ne plus jamais me laisser envahir par… cette force, lâcha Ash sans même réfléchir. Enfin, tu appelles ça une force, pour moi c’est… un démon. Même s’il fait partie de moi.

– Très bien. Alors il n’y aura pas de problème, conclut-il en souriant. On pourra même faire de grandes choses ensemble.

Il ponctua sa phrase d’une petite tape amicale dans le dos de la princesse, après quoi il s’éloigna pour rejoindre Setsuna un peu plus loin.

Ils voguèrent ainsi pendant plus de deux heures jusqu’à apercevoir un île, plantée au milieu de l’océan. Elle n’était pas très grande, mais formait une sorte de large cône pavé d’une végétation, montant vers le ciel. À son sommet on pouvait apercevoir la cime d’une rangée d’arbres. Sans doute y avait-il là-haut un plateau sur lequel une forêt fleurissait.

Le capitaine du bateau les y déposa, prit la bourse de pièces que Kensuke lui tendit et fit machine arrière très rapidement, sans même les saluer. Pourtant l’île n’avait rien de très inquiétant, au contraire. Tout semblait calme et par endroit on pouvait voir quelques rongeurs rejoindre leurs terriers, effrayés par leur présence.

– Il paraît que des gens disparaissent sur cette île, expliqua Kensuke en voyant l’air surpris d’Ash qui regardait le bateau s’éloigner de plus en plus. Cela tient les froussards à l’écart.

– C’est une légende que vous avez colportée ? demanda Kaïh.

– Non, pas le moins du monde. Mais faites attention où vous mettez les pieds.

Ash remarqua alors que tout le long de la paroi rocheuse se trouvait un escalier de pierre menant au sommet. Beaucoup de ses marches avaient été usées par le temps. Certaines étaient même totalement érodées par des années de ruissellement d’eau de pluie. L’ascension avait l’air impossible, et pourtant ils se dirigèrent vers les premières marches et commencèrent à monter, doucement, mais sûrement.

– Il n’y a pas un moyen plus facile d’atteindre le sommet? demanda Kaïh au bout d’un moment. L’aura nous permettrait de sauter le long de la paroi.

– Elle est beaucoup trop lisse, fit remarqué Laruku. Tu n’aurais aucune prise. Et j’ai l’impression que cette montée est comme une épreuve.

– Il n’y a rien de difficile pourtant, rétorqua Kaïh. C’est juste chia… embêtant.

Ils continuèrent à grimper, encore et encore, glissant sur les pierres usées et trébuchant sur la rocaille traînant par terre. Autour d’eux le paysage tournait, mais ne changeait pas. Aucun lopin de terre ne se trouvait à portée de vue. Seulement une vaste étendue bleue, totalement désertique et monotone, à peine agitée par les vagues.

Ils arrivèrent finalement au sommet et, comme Ash l’avait pensé, il y avait là un sol parfaitement plat sur lequel une profonde forêt avait germé.

– Suivez-moi de près, lança Kensuke. C’est un vrai labyrinthe ici. Setsuna, tu fermes la marche. Garde un œil sur eux.

Après une remarque faite à demi-mot de la part de Kaïh signifiant qu’ils n’étaient plus des gamins, ils se mirent en marche, s’enfonçant dans la forêt. Un petit sentier semblait les guider, mais il était à peine marqué au sol et de temps en temps un arbre semblait avoir poussé en plein milieu. Lorsque cela arrivait, Kensuke jetait des coups d’œil en arrière pour être sûr que tout le monde le suivait de près avant de contourner l’obstacle. Il semblait vraiment nerveux à l’idée de perdre quelqu’un.

– C’est d’un calme ici, lâcha soudain Kaïh.

En effet, pas un bruit ne les entourait. Ce qui était très étrange pour une forêt aussi dense. Elle aurait dû grouiller de vie et pourtant tout était calme. On distinguait à peine, en tendant l’oreille, le bruit des vagues venant s’écraser sur l’île.

Kensuke se retourna vers eux, leur fit signe de se taire, et il continua à avancer, mais beaucoup plus doucement, avec précaution. Ash sentait une tension dans l’air, comme si un gros orage se préparait au dessus d’eux.

Au bout de quelques minutes, ils abordèrent une rangée d’arbres au delà de laquelle une vive lumière perçait la pénombre qui les entourait. Ils la franchirent donc et débouchèrent sur une petite clairière circulaire au centre de laquelle se trouvaient un étrange monument et, non loin, une gigantesque masse bleue très sombre.

– Qu’est-ce que… commença Laruku, mais très vite une main se posa sur sa bouche.

– Évidement, il fallait qu’il s’endorme ici celui-là, susurra Kensuke à Setsuna.

– Tu crois qu’on peut s’approcher sans le réveiller ? lui demanda cette dernière à voix basse.

Il réfléchit un instant à la question en frottant sa barbe de trois jours.

– Tu sais quoi ? L’occasion est trop belle, on va tester nos jeunes têtes blondes.

Juste après avoir fini sa phrase, Kensuke porta ses doigt à ses lèvres, émit un sifflement strident, puis s’enfonça dans la forêt en tirant de force Setsuna qui protestait vivement, laissant les trois autres seuls face à la masse qui commençait à bouger. Elle sembla s’élever vers le ciel un moment, puis retomba lourdement à terre en faisant volte face. Alors Ash put enfin voir la tête de la bête pourvue de deux longues cornes distordues, ainsi que d’un museau écrasé sous lequel une grande gueule armée de dents acérées dégoulinait de bave. La bête en question, à quatre pattes, faisait facilement cinq mètres de haut et ses griffes acérées étaient plus grandes que leurs avant-bras.

La bête leva la tête vers le ciel, ouvrit la gueule et émit un hurlement rauque qui fit littéralement vibrer l’air autour d’elle. Puis, sans plus attendre, elle chargea.

Laruku se jeta vers la gauche, Kaïh vers la droite et sans réfléchir la princesse effectua un bref fractionnement, concentra l’énergie dans ses pieds et bondit au-dessus du monstre. L’une de ses pattes avant s’abattit alors sur un arbre qui vola en éclat.

– C’est une blague ou quoi ? s’écria Kaïh tendit qu’ils se rassemblaient derrière le monstre. Il est complètement fêlé ce mec ! Il nous jette carrément en pâture maintenant.

Laruku dégaina ses tonfa et s’entoura de son aura verte. Kaïh fit bientôt de même, sa large épée rectangulaire à la main. Ash n’attendit pas plus longtemps pour les imiter. Elle joignit ses mains dans un claquement et commença un fractionnement.

– Yamitsurugi !

L’épée à la lame noire apparut dans ses mains, prête à défendre sa maîtresse. Mais le monstre fit soudain une accélération fulgurante vers eux, crocs en avant.

La détonation les surprit tout les trois. Le sol sembla s’enfoncer sous leurs pieds, s’effritant par endroit.

Tous les trois avaient levé leurs armes vers le monstre, leur aura concentré dans leurs mains, stoppant ainsi net l’avancée de la bête. Laruku avait enfoncér un tonfa dans la commissure des lèvres du monstre, Kaïh avait abattu le plat de sa lame contre son museau, opposant toutes ses forces à celles de la masse bleue. Ash quant à elle avait réussit à bloquer sa lame entre deux crocs à l’avant de sa gueule et poussait le haut de sa lame avec son autre main pour résister à la pression de cette énorme mâchoire. Mais la puissance de la bête était telle qu’ils se retrouvèrent paralysés. S’ils relâchaient leurs forces ne serait-ce qu’une seconde, les dents finiraient d’avancer vers eux, les broyant comme des poupées de chiffon.

– Géant, on fait quoi maintenant ? hurla Kaïh.

– Une symbiose, c’est le seul moyen ! s’écria Laruku.

– Oui mais ce serait de la triche.

C’était Kensuke qui avait prononcé ces motd. Il était là, adossé contre le monument au centre de la clairière, dégustant une pomme à l’aide d’un petit couteau.

– Tu n’as pas besoin de ça pour te battre princesse, continua t-il. Allez, un petit effort. Tu n’as qu’à continuer le fractionnement que tu as commencé. N’ai pas peur.

Ash hésita. En effet elle sentait qu’elle pouvait encore emmagasiner de l’énergie, mais cette aura noire, synonyme de ténèbres… elle avait peur d’être submergée. Cependant, même si elle ne le connaissait que depuis peu, la princesse avait confiance en Kensuke et elle l’estimait déjà beaucoup. C’est pourquoi elle obéit. Elle relança le processus de fractionnement, prenant conscience de chaque atome autour d’elle et en elle pour en tirer des particules d’énergie pure, venant alimenter sa puissance. Son aura gagna en contraste, le noir s’intensifia.

La gueule du monstre commença alors à reculer, tout doucement. Surpris, Laruku et Kaïh relâchèrent leur pression, laissant leur amie seule à retenir la mâchoire pavée de dents. Mais la bête poussa un râle et tendit ses muscles pour faire plier Ash. Cette dernière dut poser un genou à terre pour ne pas se faire écraser. Et à nouveau elle emmagasina de l’énergie, encore et encore, jusqu’à ce que, sans qu’elle comprenne pourquoi, elle sembla briser une barrière. La lame de son épée s’envola dans les airs avec elle. La princesse aperçut en contre-bas le monstre écraser sa gueule à terre, soulevant un nuage de poussière, puis elle retomba derrière lui. Son aura noire était à présent régulièrement entourée de petits éclairs blancs apparaissant et disparaissant dans un petit crépitement sec.

– Wow, commenta Kaïh.

Elle arrêta alors son fractionnement et l’aura aux éclairs blancs disparut, de même que Yamitsurugi.

La bête avait été vaincue, une large estafilade fendant son crâne en deux.

– Tu es inconscient, s’écria Setsuna en sortant de la forêt. Sache que je ne suis pas pour ces méthodes bourrues d’apprentissage. C’est exactement pour cela que tu n’as pas pu devenir instructeur ! Tu te rends compte si elle n’avait pas déployé la puissance nécessaire contre cet Immortel ? Je vais faire un rapport à propos de tout ça, crois moi !

– Bla bla bla, elle a réussit non ? Tout le monde est content.

Soudain un flash lumineux émana du monstre. Pendant un instant tous se protégèrent les yeux, jusqu’à ce que la lumière décroisse.

– Qu’est-ce que … ?

Le monstre avait disparu, laissant à sa place une pierre translucide, pas plus grosse qu’un poing.

– Les Immortels sont des créatures très rares qui ne meurent jamais, expliqua Setsuna devant leur air surpris. Ils retournent à leur état d’origine, aussi faible qu’un nouveau né, attendant que quelqu’un daigne les réveiller. Celui-ci avait plus de deux cent ans. Il a été placé là pour protéger l’accès à notre Q.G.

Elle ramassa la pierre et la remit à Ash. Elle était froide, très froide.

– Les Immortels n’obéissent qu’à ceux qui les ont réveillé. Et c’est souvent celui qui les a vaincu qui est appelé à devenir leur futur maître. Pour ce faire, il te suffit de faire glisser un peu d’aura sur la pierre.

– Qui était le maître de ce monstre ? demanda alors Laruku.

– Le fondateur des Cinq Piliers, répondit Setsuna.

Ash continuait à regarder la petite pierre, se demandant si Setsuna désirait vraiment qu’elle s’approprie cette étrange créature. Après tout, elle l’avait elle-même dit, c’était une créature très rare chargée de protéger cet endroit.

– Vous devriez la remettre à votre supérieur, décida t-elle finalement en tendant la pierre à Setsuna.

– Tu lui remettras toi-même dans ce cas, mais je suis sûre qu’il refusera.

« Il ». C’était donc bien un homme qu’Ash s’apprêtait à rencontrer…

– Allez on y va.

Kensuke les invita alors à s’approcher de la structure au centre de la clairière. Cela ressemblait ni plus ni moins à un fauteuil taillé dans un matériau transparent. Setsuna fut la première à s’y asseoir. Ils se mirent alors tous deux à scruter le ciel, et les autres les imitèrent. Ash aperçut bientôt, au-delà des nuages déjà biens gris, une masse assombrir le ciel au-dessus d’eux. Alors, en un éclair, une lumière bleue illumina le siège, et un rayon de la même couleur fila vers les nuages, les transperça et disparut derrière. Setsuna, elle, avait disparut.

Malgré sa manifeste envie de ne pas tenter l’expérience, Kaïh finit par s’asseoir à son tour sur le fauteuil comme Kensuke le lui disait. Et très vite le même phénomène se produisit. Une lumière bleue, un rayon lancé vers le ciel, et plus de Kaïh à l’horizon. Laruku lui se prêta au jeu avec intérêt. Il disparut tout aussi vite. Vint enfin le tour d’Ash. Avant de s’asseoir, elle eut la désagréable pensée qu’elle se lançait peut-être dans un piège les yeux fermés. Mais c’était trop tard, car déjà le siège s’illuminait et autour le décor s’effaça avant de se reconstruire sous une nouvelle forme.

Cet article, publié dans Reliques de Gaëa, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s