Chapitre 12 :

Symbiose

L’odeur était atroce. Chaque inspiration donnait l’impression que l’air était dense, tel un liquide épais et tiède glissant doucement le long de la gorge. Mais il était difficile de retenir une toux cherchant à tout prix à expulser cet air souillé. Ça sentait le souffre. Une odeur qui remuait les entrailles et donnait immanquablement un haut le cœur à chaque bouffée. Ash ne put retenir les muscles le long de sa gorge. Elle s’agenouilla et cracha au sol tout ce que pouvait contenir son estomac. Et même une fois vidée de tous les aliments qu’elle avait pu ingurgiter ces derniers jours, sa gorge continua à se contracter violemment, jusqu’à lui donner une impression que tout tanguait autour d’elle.

Si l’enfer avait une odeur, elle venait juste d’en avoir un aperçu. Mais elle ne pouvait pas déjà se laisser abattre. Sa détermination était forte, à tel point qu’elle réussissait déjà parfaitement à ignorer la voix de l’esprit des ténèbres qui susurrait à ses oreilles depuis quelques secondes. Elle se redressa, non sans mal, et fit face au démon qui n’était plus qu’à quelques mètres d’elle — et Kaïh par la même occasion.

Sans même réfléchir, elle dégaina son Magun, se concentra brièvement, pointa le canon vers le ciel et pressa la détente. La détonation se répercuta en écho contre les murs des bâtiments alentour et une traînée de flammes monta haut dans le ciel, illuminant les environs d’une lueur orangée et faisant crisser les gouttes de pluie qu’elle touchait.

Ash ne prit pas la peine d’admirer le spectacle et se mit à courir à l’opposé du camp où se trouvaient ses amis, espérant que le démon la suivrait bien, comme elle l’avait prévu.

Elle courut droit devant elle, traversa une rue bardée d’habitations aux toits ornés de branches d’or et passa un portique marquant l’entrée du village. Bien vite elle se retrouva à courir sur une plaine verdoyante, ses bottes s’enfonçant jusqu’à la semelle dans la boue formée par la pluie battante. Ash osa se retourner pour s’assurer que le démon la suivait. Mais elle ne vit rien ni personne. Le village semblait aussi calme que lorsqu’ils étaient arrivés avant la tombée de la nuit. Avait-elle fait le mauvais choix ?

Fort heureusement elle aperçut rapidement une tache sombre glisser sur le sol dans sa direction. La même tache, sorte de portail, d’où le monstre était sorti. Elle se remit donc à courir en s’éloignant du village. Il fallait qu’elle éloigne le démon des autres. Elle ne pouvait que prier pour que Laruku ait réussi à vaincre ses adversaires et ait aperçu la gerbe de flammes indiquant la position de Kaïh. C’était le seul plan qu’elle avait pu mettre au point, la seule chance pour son ami d’être sauvé.

La princesse courut ainsi pendant plus d’une heure, le visage ruisselant d’eau de pluie, les poumons en feu et une horrible crampe dans le ventre. Elle ne voulait pour rien au monde s’arrêter et faire face à la chose qui la poursuivait. Même si elle pouvait lui résister, Ash voulait à tout prix éviter de sentir à nouveau l’odeur nauséabonde que dégageait le monstre. Pourtant une effluve vint lui chatouiller le nez et l’instant d’après elle trébucha et tomba tête la première sur le sol humide. Son nez craqua et sa lèvre inférieure se déchira sous le choc. Un goût de fer lui emplit la bouche, bientôt effacé par le goût du souffre caressant son palais.

– Non… murmura-t-elle.

Le démon lui avait saisi le pied gauche. Le bas de son corps était encore enfoncé dans le trou sombre qui ressemblait à une flaque de liquide noir parcouru de remous. Il commença à la traîner vers lui, tendant sa deuxième main vers son visage et dans sa paume frémissait la bouche circulaire bardée de dents.

Un cri effrayant retentit, faisant sursauter Ash. Mais elle comprit rapidement que c’était elle criait. Une terreur incontrôlable l’avait submergée et ses poumons s’étaient vidés d’un coup, faisant vibrer ses cordes vocales sans même qu’elle en soit consciente. Elle voulut se dégager, mais son corps était tétanisé. Et plus elle essayait de bouger sans y parvenir, plus la main du monstre s’approchait de son visage. Pour elle, c’était la mort qu’elle avait en face d’elle. Sa mort. Elle ne pouvait plus rien y faire, c’était ainsi qu’elle allait finir. Mais quelqu’un n’était pas d’accord. Une voix que seule la princesse put entendre retentit. Le temps se figea et l’espace se tordit.

Lorsqu’elle ouvrit les yeux, Ash se retrouva face à une vaste plaine baignée de lumière où une douce brise serpentait entre les hautes herbes.

– N’aie pas peur, je suis avec toi.

Ash fit volte face et se retrouva face à elle-même. Elle reconnut tout de suite son visage, mais étrangement elle semblait différente. Ses yeux brillaient d’un vert émeraude et ses longs cheveux platine dansaient gracieusement tout autour d’elle. De plus elle était entièrement nue et au creux de sa poitrine brillait un symbole : une sorte de triangle incomplet, pointant vers le haut et parcouru par une ligne horizontale.

– Thyella ? demanda la princesse incertaine.

L’esprit du vent acquiesça d’un signe tête avant de prendre la parole, d’une voix rassurante.

– En vérité nous sommes une seule et même personne désormais. Tu es Thyella et je suis Ash. Nous sommes l’esprit du vent et la princesse déchue de la grande Zankior. De même, l’esprit des ténèbres est une part de toi. Mais tu ne dois pas me combattre comme tu le combats lui.

Ash était un peu perdue. Elle ne comprenait pas parfaitement ce qu’elle faisait là, mais elle savait que ce n’était pas rêve… bien que ce ne soit pas la réalité non plus.

–  Je ne comprends pas, avoua t-elle en secouant la tête.

Un sourire passa sur le visage de l’esprit du vent.

– Il y a peu, expliqua t-elle, tu as eu le malheur de te laisser submerger par l’esprit des ténèbres et cette expérience t’as traumatisée. Depuis tu le combats de toutes tes forces pour le tenir à distance de ton esprit, pour ne pas qu’il te submerge à nouveau… et tu as raison.

Thyella s’approcha d’Ash et porta sa main sur sa joue. La princesse sentit immédiatement un souffle frais parcourir son corps.

– Mais inconsciemment tu me repousses également, de peur de perdre le contrôle. Sache que tu n’as rien a craindre de moi. Notre symbiose ne peut se faire que si tu t’abandonnes à moi comme je m’abandonne à toi. Vois ma forme physique, j’ai d’ores et déjà épousé ton être sans conditions. Tu dois me faire confiance Ash. Sans cela nous ne pourrons vaincre le mal qui ronge Gaëa, ni celui qui est en toi.

Après un moment de flottement, la princesse hocha vivement la tête. Thyella avait toute sa confiance. Si elle l’avait repoussé, elle ne s’en était pas rendue compte jusque là. Il fallait corriger cette erreur.

– Malheureusement, reprit l’esprit du vent, si notre symbiose ne s’opère pas dans les secondes qui viennent, le démon qui te poursuit risque d’avoir raison de toi. Nous devons réussir dès à présent. Synchroniser nos esprits et nous laisser aller l’une à l’autre. En es-tu capable ? Te sens-tu prête ?

– Oui, répondit simplement Ash.

Elle n’avait pas vraiment le choix, mais au delà de ça elle désirait vraiment prouver à Thyella sa détermination.

Cette dernière posa sa main sur le front de la princesse et la laissa glisser sur ses paupières, lui fermant ainsi les yeux.

Et le temps et l’espace reprirent leur cours normal.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, Ash se sentait apaisée, quand bien même la main du démon n’était plus qu’à une dizaine de centimètres d’elle. La peur l’avait quittée et elle avait retrouvé l’usage de ses membres. Mais il fallait qu’elle réagisse vite ou c’en était fini d’elle.

Ash tendit sa main face à celle de son ennemi et pria pour que la synchronisation dont avait parlé Thyella s’opère. Elle ne savait pas vraiment comment faire, mais commença à se concentrer, puisant dans l’énergie qu’elle avait en elle, invoquant de toutes ses forces la magie du vent, sans aucune retenue.

La détonation la surprit par sa puissance. Une bourrasque de vent avait frappé le démon de plein fouet, libérant un souffle si puissant que la princesse fut projetée en arrière sur plusieurs mètres. Elle n’eut cependant aucun mal à se réceptionner sur le sol avec souplesse. En face d’elle le démon faisait son possible pour s’extraire totalement du portail de ténèbres sous lui. Là, Ash remarqua que ses propre pieds ne touchaient pas vraiment le sol. Une sorte de souffle l’entourait, la faisant léviter à quelques centimètres du sol. De même elle remarqua que des runes inconnues brillaient sur son corps. Ses mains, ses doigts et ses bras en étaient couverts. Elle n’eut cependant pas le temps de détailler plus amplement les changements qui s’étaient opérés, le démon avançait vers elle.

Il tendit ses deux mains vers la princesse et immédiatement elle ressentit une vive douleur lui transpercer la tête. C’était comme si un millier de personnes s’était soudain mis à hurler et à pleurer tout près d’elle. Leur peine lui déchirait le cœur.

Pendant qu’Ash se tortillait sur place pour essayer de faire taire les voix qui l’accablaient, le démon ouvrit un nouveau portail au sol, y plongea la main et en sortit une longue faux à la lame couverte de sang séché et de rouille. Ainsi équipé, le démon ressemblait à l’incarnation de la faucheuse.

Il bondit sur Ash avec une vitesse surprenante étant donné la lenteur dont il avait fait preuve jusque là. La douleur fit taire les voix qui résonnaient encore dans sa tête. Un flot de sang jaillit haut dans le ciel, se mélangeant à la pluie qui tombait toujours en trombe. La lame de la faux s’était enfoncée dans son épaule gauche. Ash l’avait stoppée de justesse en plaquant ses deux mains sur l’arme. La force du démon était impressionnante. Un relent infecte de souffre obligea Ash à se dégager rapidement d’un bond en arrière.

Ignorant la douleur, la princesse se concentra pour contre-attaquer. Une lame de vent partit de sa main et alla s’écraser aux pieds du démon, soulevant un mur de boue à plus de trois mètres de hauteur.

Mais une autre explosion se produisit aux pieds d’Ash, la projetant en l’air à grande vitesse. Elle aperçut alors le démon quitter le sol, faux en avant, prêt à venir à sa rencontre lorsqu’elle chuterait vers le sol.

– Pour qui me prends-tu ? pesta Ash.

Une brève concentration lui permit de rassembler le souffle d’air qui l’entourait. Quelques secondes plus tard, elle contrôlait parfaitement sa trajectoire dans l’air, comme si elle nageait en pleine mer.

– Je suis l’esprit du vent ! hurla-t-elle en direction de son ennemi.

Elle dégaina son Magun et pressa la détente à trois reprises. Les balles fusèrent en laissant derrière elle une fine traînée de vapeur. Elles firent toutes trois mouche et le démon retomba vers le sol avec lourdeur. Mais avant qu’il ne touche la terre, Ash accéléra sa descente, se plaça sous son ennemi et dirigea le canon de son arme vers ce dernier. Elle y concentra alors toutes les forces qu’elle avait en elle. Elle avait une chance de le mette hors d’état de nuire et voulait la saisir.

Lorsqu’il se trouva à un mètre de la bouche du Magun, la princesse libéra toute la puissance qu’elle avait accumulée.

Ce fut comme si une large lame dégageant une forte lumière bleutée s’élevait dans le ciel. Elle transperça le démon, mais continua à monter à la verticale comme un dragon prenant son envol vers les étoiles. La balle finit par atteindre les nuages, ce qui eut pour effet de les disperser immédiatement. Comme si un trou gigantesque se dessinait dans le ciel, laissant apparaître la voûte céleste et les lunes scintillantes.

Le démon n’atteignit jamais le sol, littéralement désintégré en l’air. Seule une poussière noire, semblable à de la cendre, s’écrasa à terre avant d’être balayée par une légère brise.

Les runes le long du corps d’Ash disparurent rapidement, et avec elles la force qui l’avait portée jusque là. La princesse se laissa tomber au sol, essoufflée mais bien vivante. Elle n’avait cependant pas le temps de se reposer, ni de se poser de questions. Elle devait refaire le chemin jusqu’au village abandonné pour tenter de retrouver les autres. Elle n’envisagea même pas le fait qu’ils aient pu être capturés ou tués.

Après avoir pris quelques profondes inspirations d’un air sain, elle se mit en route, aussi rapide que possible. Elle aperçut au loin une couleur dorée teinter le ciel devant elle et comprit rapidement ce que cela signifiait : le village était en train de brûler. Mais même en constatant cela, Ash ne perdit pas espoir, s’interdisant d’envisager le pire. Elle redoubla d’effort, trottinant dans l’herbe humide pour rejoindre ses amis. C’était ses dernières forces et elle les pousserait jusqu’à leurs ultimes limites.

Lorsqu’elle arriva finalement à destination, elle se rendit immédiatement sur la place du village où elle avait laissé Kaïh. Le feu dévorait tous les bâtiments alentour et l’air chaud qui s’en dégageait brulait le visage de la princesse. Mais elle ignora la douleur comme elle avait ignoré son épaule meurtrie jusque là. Pourtant le sang continuait de couler le long de son flanc gauche. Son ami n’était plus là.

– LARUKU ! hurla-t-elle vers les habitations. TELH !! VOUS M’ENTENDEZ ?

Mais aucune réponse ne lui parvint. Elle courut donc en direction du camp qu’ils avaient installé un peu plus tôt pour y découvrir des traces flagrantes de bataille. De larges entailles avaient étés creusées dans le sol. Cependant il n’y avait aucune trace de sang et certaines traces laissaient penser que la bataille s’était poursuivie vers la sortie nord du village. La princesse s’y rendit, cette fois le cœur serré par le doute.

L’écho lointain d’un cri déchira alors le silence. Reconnaissable d’entre tous ; c’était Laruku.

Ash força à nouveau sur ses jambes déjà endolories par l’excès d’effort et sortit du village. Elle se retrouva une fois de plus sur une grande plaine bien plate couverte d’herbes. La vue dégagée lui permettait de voir très loin. Et elle ne mit pas longtemps à repérer un point scintillant. En plissant les yeux elle parvint à distinguer deux larges masses se déplacer avec lenteur, à trois kilomètres de là. Au dessus d’eux brillait une large lame recourbée.

– Oh non, ne put s’empêcher de dire Ash en reconnaissant la faux à laquelle elle avait eu à faire un peu plus tôt.

Ses amis étaient encore en vie, sans doute par miracle, et faisaient face à deux démons. Mais ils étaient à leurs limites. L’image de Telhia transpercée par leur lame fut comme un électrochoc pour la princesse.

La puissance se mit à nouveau à affluer en elle et elle quitta le sol si brusquement qu’une détonation leva un nuage de poussière derrière elle. En quelques secondes à peine elle avait rejoint ses amis, dégainé son arme et pressé la détente pour faire reculer les démons. Telhia posa un genou à terre en se tenant la tête. Une large entaille laissait couler du sang sur son ventre.

– Ash ? articula Laruku qui avait lui aussi plusieurs entailles le long du corps. C’est toi ?

Telhia leva le regard vers son amie et plissa les yeux comme si elle avait du mal à voir.

Mais un démon profita de la diversion pour attraper Laruku de sa main affublée d’une bouche. Un horrible cri de terreur retentit, donnant à nouveau à Ash la puissance nécessaire pour agir.

Elle glissa littéralement sur le sol jusqu’à se retrouver sous le démon. Là elle détendit ses jambes en levant son Magun. Le canon percuta le menton du monstre avec une telle force qu’il décolla du sol avec Ash, le canon toujours collé sous sa tête.

Lorsqu’ils furent à plus de cinq mètres, elle pressa la détente, transformant le monstre en poussière.

Mais déjà son acolyte lançait sa faux vers Telhia qui se prépara à l’impact en levant ses bras pour protéger son visage. Voyant que la douleur ne venait pas, elle finit par rouvrir les yeux pour découvrir en face d’elle Ash, un sourire aux lèvres.

– Ne t’inquiète pas, je suis là.

Au niveau de son épaule gauche, une petite pointe de métal transparaissait. Ce n’est que lorsque la princesse fit volte face que Telhia comprit que son amie s’était pris la faux dans le dos pour la protéger.

Ash porta une main derrière elle et retira l’arme de son épaule avant de la diriger vers le dernier démon.

– Mange toi donc ça !

Elle balança l’arme qui fonça à toute vitesse vers le masque aux yeux rouges. Mais le démon rattrapa l’arme avec une grande facilité, prêt à porter une nouvelle attaque. Il chercha alors la princesse des yeux. Jusqu’à l’apercevoir, juste au dessus de lui, son canon pointé vers le sol.

À nouveau une lame bleutée sortit du pistolet de la princesse, fonça vers le sol et frappa de plein fouet le démon. Le choc avec le sol fut si puissant que Laruku tomba en arrière et une onde de choc se dessina dans les touffes d’herbe alentour jusqu’à disparaître vers l’horizon.

Lévitant encore haut dans le ciel, Ash put voir les premiers rayons de soleil transpercer la nuit. Une nuit qui lui avait semblé sans fin. Digne d’un cauchemar. Mais ils étaient tous vivants. Même Kaïh, à quelques mètres des autres. Un bandage le long de son torse attestait que Laruku et Telhia avaient eu le temps de lui administrer les premiers secours.

Rassurée et épuisée, les forces d’Ash se dissipèrent en un instant et elle sombra dans un profond sommeil.

La dernière chose qu’elle put voir, ce fut les bras de Laruku, tendus vers elle pour attraper son corps qui chutait vers le sol.

Cet article, publié dans Reliques de Gaëa, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Chapitre 12 :

  1. yumikuroshiro dit :

    Alors là, bravo ! Parce que pendant toute la lecture de ce chapitre, j’étais littéralement scotchée tout le long, presque aussi essoufflée qu’Ash lorsqu’elle combat le démon, tout simplement wouaw, je me demande ce que la suite va nous réserver !
    J’attends avec impatience !

    • Kuroshiro dit :

      La suite peut être beaucoup de chose. Mais au vu du chemin qu’emprunte l’histoire et des quelques péripétie scénaristique que j’envisage depuis le chapitre 1, je pense que la suite va te plaire ! J’ai hâte que tu la lise =)

  2. Naliwe dit :

    Un seul mot pour définir ce chapitre : « Génial » !!!!
    Durant les derniers chapitres on s’ennuyait un peu, je trouve. Normal, il faut bien mettre correctement en place les personnages tu vas me dire… où pas.
    Mais là, tu as su donner un vrai rythme à l’histoire.
    Ce chapitre est un concentré d’action et de vie!!!
    C’est très difficile de donner autant de vie à une histoire, et tout les détails que tu as apporté nous permettent vraiment de se sentir aspirer et presque acteur de ton roman.
    Vraiment Bravo pour ça !

    • Kuroshiro dit :

      Tu t’es ennuyé sur les précédants chapitres ? Mince alors, je ne savais pas ^^ »
      Je vais essayé de garder un rythme plus entrainant dans ce cas, même si, comme tu l’as dis, il y aura forcément des partie narrative plus posées.
      À bientôt pour le chapitre 13 !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s